Articles, Blog

Le lapacho : propriétés anti-cancer et anti-candida albicans

August 22, 2019


Je vais vous parler d’un grand arbre qui
fait des fleurs magnifiques, c’est un arbre qui pousse en Amérique du sud, c’est un
arbre dont on parle beaucoup ces derniers temps. Il s’appelle le lapacho, ou pau d’arco.
Et je vais vous aider à y voir plus clair parmi toutes les promesses que vous avez vu
ici et là – vous avez peut-être vu que c’est l’arbre anti-cancer par exemple,
vrai ou pas vrai ? Restez avec moi, je vais partager avec vous tout ce que je sais sur
cet arbre dans quelques minutes. Moi c’est Christophe, je vous accompagne
dans la découverte des plantes médicinales sur mon blog AltheaProvence et dans mes formations
en ligne. Je vous envoie toutes les semaines des informations utiles et gratuites sur l’utilisation
des plantes, abonnez-vous à ma lettre d’information si vous voulez les recevoir. Cliquez sur le
lien sous la vidéo, vous rentrez votre email et au passage vous allez recevoir mon livret
PDF cadeau pour faire vos préparations maison à base de plantes.
Vous pouvez aussi vous abonner à ma chaîne en cliquant sur le bouton rouge qui se trouve
sous la vidéo. Et si vous regardez la vidéo depuis YouTube, vous avez la petite cloche
qui se trouve à droite du bouton s’abonner, cliquez dessus, vous serez notifié lorsque
je poste une nouvelle vidéo. Alors, le lapacho, qu’on appelle aussi Pau
d’Arco ou Taheebo. Tellement de choses à dire, je vais essayer de rendre les choses
le plus clair possible, mais au final vous allez voir, il y a quelques nuances à comprendre.
Je me suis intéressé à cette plante ces dernières années car elle est devenue un
peu une plante à la mode, elle est devenue une plante à thé aussi, au même titre que
le rooibos. On lui attribue de nombreux bénéfices de santé, pour certains on se dit bon, ça
semble trop beau pour être vrais. Donc j’ai mené mon travail d’investigation, je ne
vais pas vous dire que je suis un « expert du lapacho », ce n’est pas une plante de
ma région et de ma tradition, mais j’ai pas mal fait de recherches et je vais partager
tout cela avec vous. On commence par un peu de botanique. Le lapacho
est un grand arbre qui pousse dans la forêt tropicale et subtropicale de l’Amérique
du sud, c’est l’arbre emblème du Paraguay, vous allez le trouver depuis le Mexique jusqu’en
Argentine. Il peut dépasser les 30 mètres de hauteur. Il appartient à la famille des
Bignoniaceae, qui contient aussi la bignone que vous connaissez peut-être. L’arbre appartient à la famille Tabebuia.
Il y a plusieurs espèces qui sont utilisées dans les traditions locales d’Amérique
du Sud. Mais l’espèce qui est considérée comme active aujourd’hui, on va dire dans
l’herboristerie moderne, c’est Tabebuia impetiginosa, on utilise parfois le nom Tabebuia
avellanedae, qui est synonyme, on parle ici du même arbre. L’arbre fait de grandes
fleurs de couleur rose, vraiment magnifique, en forme de trompette, au moment de la floraison
on a une gigantesque masse de couleur, c’est vraiment très joli. Les feuilles sont palmées,
avec 5 folioles. Et aujourd’hui on va vous vendre soit l’écorce, soit l’aubier dans
certaines herboristeries. Il faut savoir que le lapacho a été utilisé
pendant plus de 1000 ans par les peuples indigènes du Brésil. Long historique aussi du côté
de la Bolivie, du Paraguay, de l’Argentine. C’était une plante utilisée par les Incas.
Les utilisations traditionnelles, il y en a beaucoup, elles sont diverses et variées,
je vous en donne quelques-unes, pour les fièvres, pour la malaria, les brûlures d’estomac,
les problèmes urinaires, la syphilis, les infections aux trypanosomes qui sont des parasites
(1). On l’utilisait aussi en cataplasme ou compresses pour tout type de problèmes
de peau – eczéma, psoriasis, infections fongiques et bactériennes, etc. (2). Et donc
ça a l’air un peu fouillis tout ça à première vue, mais si on voit apparaître
un profil ici, c’est le profil d’une plante antibactérienne, antivirale et antifongique,
propriété qui a été largement confirmée par la suite. Premier point important à retenir, c’est
que dans la tradition, on utilise une décoction de l’aubier, et l’aubier, ce n’est pas
l’écorce. C’est la couche qui se trouve sous l’écorce. Ce n’est pas pareil. Chez
nous, on va parfois vous vendre l’aubier, et parfois l’écorce. Ici par exemple, j’ai
de l’écorce, je voulais vous montrer l’aubier aussi mais je n’ai pas retrouvé le stock
qu’un lecteur m’avait gracieusement envoyé du Brésil. L’écorce est marron bien foncée,
l’aubier est plus clair. L’écorce est considérée comme inerte par les locaux,
ce n’est pas pour rien qu’ils utilisent l’aubier. Mais voilà, l’écorce, c’est
plus facile à obtenir, on va aussi souvent vous vendre l’écorce pour les infusions
plaisir. Mais pour les propriétés thérapeutiques, on va rechercher l’aubier. Deuxième point, basé sur une étude des
différents produits sur le marché Canadien effectuée en 1994 (3), on voit qu’il y
a une énorme différence entre les différents produits. Certains contiennent les constituants
qui nous intéressent, on va en reparler un peu plus tard de ces constituants, et d’autres
n’en contiennent quasiment pas. Les chercheurs ont remarqué que les produits sur le marché
brésilien étaient largement plus actifs. Probablement une histoire de circuit court
par rapport à un circuit d’exportation beaucoup plus long, le fait que peut-être
la plante vieillit mal. Donc lorsque vous vous retrouvez avec une
écorce, et pas un aubier, et qui a suivi un circuit long, franchement, vous n’êtes
absolument pas sûr de la force thérapeutique de votre lapacho. Et ça, ça dure depuis
des années, le marché vous fournit une plante de qualité très aléatoire. On en trouve
de très bonne qualité dans les pays où pousse l’arbre. Je crois comprendre qu’on
en trouve de très bonne qualité au Portugal car c’est un pays qui s’intéresse au
lapacho depuis pas mal de temps. Mais ailleurs, c’est plus compliqué. En ce qui concerne les constituants, les chercheurs
se sont énormément concentrés sur 2 en particulier : le lapachol, et la béta-lapachone.
Il y en a d’autres, mais comme toujours, on veut tellement trouver la molécule active
qu’on se met un peu les œillères. En fait tout l’engouement pour la plante démarre
dans les années 1960 à Sao Paulo au Brésil. À l’époque, des médecins prescrivent
des décoctions d’aubier de lapacho a des patients souffrant de cancer en phase terminale.
Ca se passe à l’hôpital Santo André à Sao Polo. Et basé sur les observations des
médecins et des pharmaciens de l’hôpital, le lapacho semble vraiment efficace pour améliorer
la situation du malade et faire régresser la maladie. L’un des docteurs, le professeur
Accorsi, explique à l’époque que le lapacho élimine la douleur provoquée par le cancer
et augmente la quantité de globules rouges chez le patient. Un journal en parle, c’est
le magazine brésilien “0 Cruzeiro”. Et tout ceci s’ébruite, un peu à la surprise du
management de l’hôpital. Ça prend beaucoup d’ampleur. En parallèle il y a toute une
histoire, je ne vais pas rentrer dans les détails, mais tout à coup à l’hôpital
on ne sait plus rien sur le lapacho. Tout le monde est devenu amnésique. On ne peut
plus rien dire, on ne peut plus rien affirmer. Alors je ne vais pas rentrer dans les théories
du complot car c’est jamais constructif. Mais je peux vous dire qu’il y a une vraie
saga autour de cette affaire. Ce qui se passe aussi c’est que tout à coup, on commence
à exporter des cargaisons entières de lapacho vers les pays comme les États-Unis qui commencent
à l’utiliser un peu comme la plante miracle. Ça c’est la partie marketing et commerciale
des bonnes herbes, faut vous y habituer parce que ça arrive régulièrement aujourd’hui. Mais retour aux années 60, suite aux travaux
de l’hôpital Santo André, des chercheurs vont identifier deux substances, le lapachol
et la béta-lapachone. En fait ils vont identifier de nombreuses substances mais ils vont tout
miser sur ces deux. Et ils démontrent que ces substances sont actives contre certains
types de cancers, les carcinosarcomes, les lymphosarcomes, la leucémie, tous les tests
sont fait sur animaux à l’époque, certains tests in-vitro. Tout ceci se passe dans les
années 1970 et 1980. Et on voit clairement dans ces tests sur animaux ou dans un tube
à essai que ces 2 constituants isolés, le lapachol et la béta-lapachone, provoquent
la mort, ce qu’on appelle l’apoptose de la cellule cancéreuse. Mais la grande question, qu’en est-il au
sujet des études effectuées sur humain. Alors on a l’expérience du professeur Accorsi
et de son équipe, on n’a pas beaucoup de données au sujet de la quantité prise, mais
il semble que ce soit tout simplement la décoction de l’aubier, prise tous les jours pendant
plusieurs mois. Alors bien sûr ce qui gêne c’est que ce n’est pas du double aveugle
avec placebo, c’est purement de l’observation. Ensuite on
a eu une étude en 1967 au centre de recherche sur le cancer de Baltimore aux États Unis
(4). L’étude est faite sur 21 patients qui souffrent de leucémie et à qui on donne
du lapachol, attention pas du lapacho, on parle ici de la molécule isolée. Et malheureusement
l’étude doit être stoppée car aux doses données aux malades, qui varient entre 250
et 500 mg de lapachol, des doses considérées efficaces basé sur les études effectuées
sur les souris, eh bien on note un effet anticoagulant trop élevé et on ne veut pas risquer l’hémorragie
chez ces personnes. Il y a aussi des problèmes de nausées et de vomissement. Donc les chercheurs
décident d’arrêter l’étude. Une autre étude faite dans les années 80
utilise des doses journalières de 20 à 30 mg de lapachol par kg de poids, ce qui fait
des doses largement supérieures à l’étude précédente. C’est une petite étude faite
sur un nombre limité de patients, et les chercheurs constatent qu’il y a une réduction
de la taille des tumeurs et de la douleur chez 9 patients, une rémission complète
chez 3 patients et 3 autres patients doivent arrêter à cause des nausées et vomissements.
Donc là encore, très intriguant. Et depuis, plus d’études sur le sujet.
Donc on n’a pas vraiment le tampon officiel de l’étude en double aveugle avec placebo,
et au rythme où vont les choses, on ne l’aura probablement jamais. Mais franchement, basé
sur ces données, il semble qu’il y ait vraiment quelque chose d’intéressant avec
le lapacho version brute, avec les constituants isolés comme lapachol, mais avec effet anticoagulant
marqué, il y a cette histoire de nausées. Personnellement, si c’était moi, et si
j’avais accès à un lapacho de qualité, j’utiliserais probablement les dosages traditionnels,
on va en reparler dans quelques minutes. Par contre je ne suis absolument pas convaincu
que ces dosages, avec les produits d’importation qu’on utilise chez nous, soient suffisants
pour un effet thérapeutique ici. C’est ça la grande question. Donc voilà pour le cancer, je pense que c’est
une plante à considérer pour soutenir le système, pour l’aider à faire face à
la maladie, pas une panacée, pas une plante miracle, mais un peu comme l’artemisia annua
dont nous avons parlé dans une autre vidéo, je pense qu’il y a quelque chose. OK, on va passer à des propriétés un peu
plus simples à comprendre, un peu plus classiques, pour lesquelles le lapacho peut être très
utile : – Les infections fongiques de type candida
albicans, infections buccales, vaginales, intestinales. Et là je vous parle des formes
diagnostiquées et pas de la frénésie qu’on voit sur internet où tout est la cause du
candida albicans, y compris l’augmentation des taxes. On va prendre la forme décoction,
appliqué localement à l’aide d’un tampon si candidose vaginale, en bain de bouche si
candidose buccale, et on va aussi boire la décoction.
– On utilise le lapacho en application locale pour tout type d’infection de peau, blessure,
etc. Le lapacho est antimicrobien et antifongique et l’utilisation ancestrale est bien établie
de ce côté-là, en particulier dans des régions tropicales où la moindre piqûre
ou écorchure peut vite devenir infectée. – D’une manière générale on voit une
forte activité antibactérienne, antiparasitique et antifongique par contact. Activité contre
le staphylocoque doré (5) y compris les souches résistantes aux antibiotiques, donc intéressant
s’il y a infection que l’on peut atteindre par contact, il faut pouvoir appliquer le
lapacho in-situ. Activité contre helicobacter pylori démontré in-vitro (6), et vu qu’il
y a contact dans l’estomac avec la bactérie lorsqu’on boit la décoction, ça peut fonctionner
pour les problèmes d’ulcère provoqués par l’helicobacter.
– L’aubier a des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires intéressantes, on
pourrait donc l’utiliser un peu à la manière du thé vert ou d’autres plantes dont je
vous ai parlé dans d’autres vidéos, rien de trop exceptionnel ici, nous avons des plantes
plus locales qui peuvent jouer ce rôle. – On a d’autres propriétés mais je vais
m’arrêter là sinon ça va devenir trop compliqué. Pour les préparations et les dosages. On
utilise l’aubier, c’est important si on veut une action thérapeutique, et les dosages
traditionnels sont d’environ 15 à 20 g par litre, ça fait donc environ dans les
4 à 5 g par tasse à thé. On fait une décoction de 5 à 10 minutes puis on laisse reposer
encore une quinzaine de minutes. Vous verrez d’autres dosages pour ceux qui l’utilisent
comme infusion plaisir, ce n’est pas pareil, ici on parle d’un dosage thérapeutique. Le problème, à ces doses, c’est le goût.
La décoction n’a pas vraiment un mauvais goût, c’est un goût boisé, y a un petit
goût de vanille, et c’est vrai que ça rappelle un peu le rooibos. Mais certaines
personnes s’en lassent vraiment vite, ça devient nauséeux, tout va dépendre de votre
sensibilité à ce goût. On peut doser beaucoup moins concentré évidemment, mais on s’éloigne
de la dose efficace définie par la tradition sud américaine. Les précautions à prendre, à ne pas consommer
si vous êtes enceinte ou allaitante, contre-indiqué si vous prenez des anticoagulants bien sûr
vu que certains constituants isolés de la plante ont un effet fluidifiant sanguin. Je
vous ai parlé de l’effet nauséeux au long terme, pas chez tout le monde, ça dépend
votre sensibilité. On sait que les constituants isolés, lapachone et béta-lapachol ont une
toxicité lorsque utilisée à forte dose, mais l’utilisation de la plante entière,
aux doses traditionnelles, ne présente aucun risque de toxicité d’après les experts
(ex : Simon Mills & Kerry Bone) ou les autorités de santé du Brésil. Je finis par le dernier point qui est très
important. De nombreuses exportations de lapacho proviennent de la déforestation au Brésil,
on coupe les arbres, on utilise le bois pour l’industrie et au passage on récupère
l’aubier, et l’écorce tant qu’à faire comme je vous ai dit, ce n’est pas la partie
qu’on devrait utiliser mais bon, c’est du commerce. Certains m’ont dit tu sais,
ces arbres sont de toute façon abattus, donc autant profiter de l’écorce. Et moi ça
me dérange énormément. Je refuse d’alimenter ce circuit-là. J’en ai utilisé dans le passé car j’ai
travaillé avec des personnes qui habitent en Amérique du sud et qui utilisent la plante,
elle appartient à leur tradition. Et il y a probablement une manière écologique d’utiliser
l’arbre lorsqu’il pousse localement pour conserver la forêt. Mais aujourd’hui, dans
le contexte de la mondialisation, c’est plus compliqué. Si vous en achetez, demandez
à votre fournisseur si le lapacho provient d’un commerce éthique, équitable, écologique.
Mais je pense que ça risque d’être compliqué. Voilà pour le lapacho, c’était peut-être
une vidéo un peu plus complexe que les autres, mais je voulais vous livrer mes conclusions
brutes de décoffrage comme on dit, en espérant que ça vous soit utile, à une époque ou
le lapacho est devenu l’une des plantes à la mode. Allez, c’est terminé. Si vous
avez aimé la vidéo, merci de laisser un petit j’aime, merci de partager la vidéo
si vous pensez que quelqu’un peut en bénéficier. À très bientôt.

40 Comments

  • Reply hiba nadine November 9, 2018 at 5:02 pm

    C 'est intéressant merci beaucoup

  • Reply The Candida Slayer November 9, 2018 at 5:05 pm

    Video que j'attendais! Je le recommande beaucoup sur ma chaine pour les gens atteints de candidose 🙂 C'est une des meilleures armes naturelles

  • Reply Naima Lahdir November 9, 2018 at 5:17 pm

    Dite moi a ce la graviola est bonne pour le cancer de foie merci

  • Reply Herve Gouriou November 9, 2018 at 6:03 pm

    malgré qu'il soit délicat et sensible de parler de plantes anti-cancer mais utile car il est certain que Dame Nature fabrique aussi des espèces capables de contribuer à lutter contre les cellules cancéreuses et éviter des recours à des procédés chimiques. Comme pour l'Artémisia, vous en avez le courage…Bravo !… Vous avez aussi le courage de dénoncer l'arasement de la forêt amazonienne en disant ouvertement que vous ne le cautionnez pas … Rebravo !…
    (quand vous parlez de Taxes je ne crois pas effectivement qu'il faille les mettre sur le dos des Albicans mais plutôt d'une variété de Candidats Politiques !…:-)

  • Reply Zébrize November 9, 2018 at 6:17 pm

    💕🌳💕

  • Reply veronique fauvette November 9, 2018 at 6:56 pm

    Merci pour cette conclusion ! Et merci …

  • Reply claude alain November 9, 2018 at 7:41 pm

    Un sujet déjà évoqué par Christophe … ça bouge ! https://www.youtube.com/watch?v=8vx5CagbY7M&feature=push-prem&attr_tag=LLYgmIsR0_LLw2LW%3A6

  • Reply Annette Fowler November 9, 2018 at 7:55 pm

    THANK YOU

  • Reply Yato Mumbala November 9, 2018 at 7:59 pm

    L'industrie pharmaceutique s'en est approprié, donc plus d'études mais plus de profits.

  • Reply Wahid Toualit November 9, 2018 at 8:25 pm

    Merci infiniment grand Monsieur..

  • Reply Alona November 9, 2018 at 8:50 pm

    Très bonne vidéo, merci beaucoup!

  • Reply Binta Doouf November 9, 2018 at 8:52 pm

    Merci beaucoup très intèressant que dieu te bènie

  • Reply Martine Bomet November 9, 2018 at 10:31 pm

    Bonsoir, moi le lapacho j'en prend depuis que j'ai eu mon cancer du sein en 2014.. Mon médecin Acuponcteur/Homéopathe me l'a prescrit il y a 4 ans déjà.. Je le prends tous les jours 1 gélule le matin, 2 le soir et ceci normalement tout le temps que je serai en hormothérapie, après je ne sais pas, on verra…

  • Reply nic du November 9, 2018 at 10:32 pm

    Merci beaucoup pour toutes ces précisions utiles, votre lucidité et votre courage .
    J'aime votre travail rigoureux et votre éthique.

  • Reply Laura haedo November 9, 2018 at 11:03 pm

    Cher monsieur:il existe une variete de lapacho aux fleurs jaunes, les caracteristiques que vous mentionnez seraient aussi valables pour celle ci? Je vous remercie de nous offrir tant des connaissances !!!!!!

  • Reply Astrid Vitols November 9, 2018 at 11:07 pm

    Je suis fort contente de vous voir aborder davantage, dans vos récentes vidéos, des plantes pouvant apaiser/soigner des problématiques contemporaines très généralisées hélas …les inflammations digestives (ah penchez-vous bien encore sur la Gastrite, pour stopper le feu qui brûle et consume avant le pire, tel un vaillant pompier…lol), la fameuse Dysbiose (ça y est, le mot est enfin lâché !), et ici le Candida albicans ! Et il y a même une jeune femme qui se signale, ayant créé une chaîne Youtube spécifique sur le sujet : The Candida Slayer ! On la remercie et j'irai l'écouter. C'est dire si ces nouvelles thématiques concernent tant de femmes, quel que soit leur âge !! De nos jours, le féminin n'est donc plus "restreint" aux cycles menstruels, à la grossesse ou à la ménopause, d'autres questionnements représentent de véritables défis à relever en terme de solutions ! Les dysfonctionnements relèvent d'éléments inter-reliés (organes digestifs, flore intestinale et flore vaginale, émotions ô combien dévastatrices à l'intérieur, les antibiotiques aussi !). Tout cela est si subtil, délicat et long à résoudre. Heureusement que les plantes et la recherche sont vos passions !! 😉 Je vous dirais, pour moi aussi, recherches dans tous les domaines, et ces années-ci un focus sur la santé par rapport à ces "éléments inter-reliés" ! Alors concernant ce cher Lapacho si intéressant, il est vrai que dévaster les forêts amazoniennes ou d'ailleurs, cela ne met vraiment pas à l'aise…Bon, alors il faut continuer les recherches pour trouver d'autres alternatives, respectueuses des branches des arbres…qui nous nourrissent d'oxygène !! A vos et nos bouquins, réflexions et explorations !!! Très bonne soirée a tutta la famiglia !! 🍀

  • Reply Laurent November 10, 2018 at 8:41 am

    Votre sagesse et votre humanité me vont droit à ma conscience. Votre approche est en phase avec la richesse de notre planète. Votre travail sur le chemin de la maîtrise de votre art me donne foi en l'humanité dans ce qu'elle a de plus noble sur le chemin de l'être.

  • Reply Rachida Linda November 10, 2018 at 9:33 am

    merci Christophe je vous souhaite une bonne continuation .

  • Reply Barbara Campos Soler November 10, 2018 at 11:07 am

    Merci pour votre travail, toujours très pertinent et mesuré.
    Je vous recommande à tous azimuts 😉 !

  • Reply ET deloi November 10, 2018 at 11:43 am

    complot ? mais je pense moi qu'on peut carrément lâcher ce mot ! surtout dans ce domaine qui rapporte des milliards aux labos, aux pharmaciens… et de toute façon ces businessmen ne me feront pas "avaler" leur saloperie de chimio, de rayons et je ne sais quoi ! si ce lapacho peut atténuer l'aggravation d'une tumeur et des douleurs, je prends ! il m'est carrément insupportable de participer à l'enrichissement de ces fumiers de la santé, au paiement de leur piscine de jardin !

  • Reply AleynaChan8 November 10, 2018 at 1:42 pm

    Merci pour cette vidéo pour moi très claire : 🙂

  • Reply Samih ash November 10, 2018 at 3:32 pm

    merciiii. est ce possible d avoir une video avec les posologies etc du costus marin/ indien svp merciii

  • Reply Luisa Caccia November 11, 2018 at 8:56 am

    Bonjour! J'ai ecouté avec beaucoup d'intérêt cotre video sur le lapacho mais où en trouver du BON sorbier de lapacho? Merci

  • Reply Essjss Anis November 12, 2018 at 5:05 pm

    salut Mr Christophe est ce que je peux avoir vôtre WhatsApp j'ai beaucoup de problèmes de santé Svp je suis algérienne est j'ai besoin de votre aide

  • Reply Marie-Luce Leperlier November 12, 2018 at 6:21 pm

    Bonjour. Auriez vous une plante a me conseiller pour les fibrome svp.

  • Reply Gvaudan November 14, 2018 at 2:11 pm

    une rubrique est elle prévue sur les plantes médicinales (et arbres) indigènes et originaires de nos latitudes ouest européennes ?
    Dans mon jardin médicinale de printemps j'aimerais y mettre un maximum de plantes indigènes et régionales. Planter des machins d'amerique du sud (ou d'ailleurs) ça me gène un peu, on a pas le climat.

  • Reply cÖMpår hÃzårr November 15, 2018 at 1:04 pm

    🌸J'aime comme d'habitude. Merci🌸

  • Reply Vegan Jess November 15, 2018 at 5:47 pm

    ah celle là je l'aime bien , je suis passé des 10aines de fois devant le rayon "thé-café-maté-lapatcho" du magasin bio dans lequel je fais mes courses et j'ai tout goutté, sauf le lapatcho. donc j'arrête tout le reste et vais goutter ce lapatcho, au cours d'un jeûne court également. merci

  • Reply Sauvage Amazigh November 17, 2018 at 3:46 pm

    Vous étes le Meilleur. Bravo Merci Namaste

  • Reply Anaelle Giorgi December 22, 2018 at 8:16 pm

    Je ne connaissais pas cet arbre, merci cher Christophe pour la magnifique découverte. Est ce que les mêmes principes actifs peuvent se retrouver (peut être en doses inférieures) dans les feuilles de manière à pouvoir profiter des bienfaits du lapacho sans devoir détruire les forets primordiales?

  • Reply la mas al sur January 16, 2019 at 8:42 pm

    Merci! Bon travail! Derrière ma maison il y a un lapacho jaune,ici en Uruguay ,les lapachos ne sont pas très grandes ,il ne fait pas assez chaud. Saludos desde Uruguay

  • Reply Aiissa H February 8, 2019 at 4:26 pm

    Le Lapacho ou arbre sacré des Incas (Tabebuia impetiginosa) est un arbre important de l'Amérique du Sud appartenant à la famille des Bignoniaceae. Il pousse bien entre le Mexique et le Nord de l'Argentine, donc aux régions tropicales et subtropicales.Le Lapacho ou arbre sacré des Incas (Tabebuia impetiginosa) est un arbre important de l'Amérique du Sud appartenant à la famille des Bignoniaceae. Il pousse bien entre le Me
    Le lapacho est un stimulant immunitaire.
    https://amzn.to/2RNGXrN

  • Reply Benjamin Irles February 9, 2019 at 3:23 pm

    Bonjour @Christophe Bernard Quel lapacho me conviendrait pour m'aider à soigner une folliculite que j'ai depuis des années ? comment le choisir en magasin bio ? J'ai peur de prendre un truc inerte. Merci beaucoup pour ce savoir

  • Reply Eliane Biscan April 16, 2019 at 5:23 am

    Bonjour Christophe
    Merci pour toutes vos vidéos si captivantes
    J,habite MIAMI (USA) ou le LAPACHO borde casiment toutes les rues.
    Peut on utiliser et comment ? comme vous le dites ces " magnifiques fleurs roses, blanches ,violettes et jaunes" , feuilles , graines, branches qui jonchent le sol et que je regarde avec DÉSESPOIR tous les jours en me posant cette question :
    Pourriez vous me donner qq tips …merci beaucoup .Ely

  • Reply Anne Marcenac June 13, 2019 at 6:45 pm

    Une plante super il ne faut plus l'acheter c'est notre faute si il y a autant de déforestation dans ce monde arrêtons d'acheter

  • Reply Wided Abdelhedi June 18, 2019 at 6:37 am

    la plante en arabe svp et merci

  • Reply Lubluba Ben August 12, 2019 at 8:08 pm

    Bar je suis nvelle d algerie capitale je vivais auparavant a paris mais je suis rentrée chez-moi pas il n y a pas mieux que d d'être en famille près du soleil et la mer je suis très verte et un peu mûre hhh
    Par contre j aime bcp les cuisines qui ont une ambiance avec les couleurs les plante pour mentir à notre moral pr le remonter avec des décors reposant et agréable vtr cuisine est triste c l armée j aime pas trop sans façons et merci

  • Reply Lubluba Ben August 12, 2019 at 8:10 pm

    Votre humilité et sérieux sont exemplaire c la marque des géants et n pas geant qui le désire

  • Reply Lubluba Ben August 12, 2019 at 8:17 pm

    Algue spiruline + aloe véranda et 1 g et1/2 garanti anticancer par expérience l aloe véranda régénère tout Squid est endommagé dans le corps le cancer est un manque de b17
    boire bcp bcp d eau et surtout a jeun eau tiède 4 verre à jeun tiède d eau attendre 4 h guérit le cancer en 9 fois

  • Reply Souris de Carthage August 21, 2019 at 11:08 am

    Merci. Je n'en ai pas acheté pour les raisons que vous évoquez.

  • Leave a Reply